Tony Travis avait rejoint le Conseil de l’Observatoire de la Finance en 2003, alors qu’il était managing partner à PwC à Genève en charge de la révision des comptes des grandes institutions bancaires suisses. Il a également collaboré avec la Commission Volker sur les fonds en déshérence. Tony a apporté à l’Observatoire l’ouverture sur les questions éthiques dans les professions comptables, notamment celles de la révision et de l’audit. Il était éminemment préoccupé par la montée d’une pratique de la révision basée plus sur les règles que  sur les principes, notamment ceux de l’intégrité personnelle. Il en a fait part dans un chapitre publié dans l’ouvrage collectif „Enron and the Wolrd of Finance“ (*).

Anthony Travis était un fervent soutien à la mise en place des premières éditions du prix „Ethics & Trust in Finance“. C’est dans ce contexte que Tony nous a permis de rencontrer notre actuel président.  En retraite depuis quelques années, Tony consacrait beaucoup d’énergie à la promotion de l’entrepreneuriat en Afrique sub-saharienne et a notamment présidé Swiss African Business Circle.  Son expérience professionnelle au Congo, au début de sa carrière, a en effet marqué Tony à vie.

Merci Tony, pour ton amitié, ta compétence, ton expérience et ton humour dont nous garderons un souvenir reconnaissant.

(*) Travis, A. (2006). Enron et al. and Implications for the Auditing Profession. In: Dembinski, P.H., Lager, C., Cornford, A., Bonvin, JM. (eds) Enron and World Finance. Palgrave Macmillan, London. https://doi.org/10.1057/9780230518865_9